Les lettres chiffrées de Charles III de Savoie

Petite curiosité du jour, nichée au cœur de la correspondance active de Charles III de Savoie. Parmi les lettres envoyées par le duc de Savoie et conservées à l’Archivio di Stato de Turin (ASTo), quatorze contiennent, à des niveaux différents, des passages chiffrés. Je remercie au passage cette institution pour m’avoir autorisé à illustrer le billet avec des photographies des lettres.

ASTo, Sezione Corte, Lettere diverse Real Casa in Materie politiche per rapporto all’interno, mazzo 5, fascicolo 4g
Continuer la lecture de « Les lettres chiffrées de Charles III de Savoie »

“Pourquoi faire de l’histoire aujourd’hui ?”

J’ai appris le reconfinement de novembre dernier alors que j’étais en voyage de recherche à Turin. Entre deux archives, il a donc fallu adapter les cours et activer le mode distanciel, qui, bien que déjà un peu réfléchi en amont, nécessitait pas mal de travail. Et puis, il y a eu une question : à quoi cela sert-il ? Faire de la méthodologie, parce que c’est autour de cela qu’est construit mon TD à destination des L1, sans voir les étudiant.e.s, sans pouvoir passer dans les rangs, sans les temps de discussions informelles, là où beaucoup se joue. Cette réflexion est venue rapidement rejoindre une autre, plus latente, autour de l’utilité de l’histoire. Rien de nouveau épistémologiquement mais une actualité qui rend la question brûlante, de l’assassinat de Samuel Paty à la multiplication des attaques politiciennes contre les sciences humaines.

L’idée du projet “pourquoi faire de l’histoire aujourd’hui ?” est venue en réponse à ces questionnements. J’ai proposé à mes étudiant.e.s de prendre à chaque début de cours un temps de réflexion d’une demi-heure sur l’importance – ou pas – de ce que l’on fait en fac d’histoire. En plus de constituer une première approche de la réflexion épistémologique, ce moment était l’occasion de rompre la monotonie d’un cours uniquement centré sur la méthodologie et de donner du sens aux enseignements.

Continuer la lecture de « “Pourquoi faire de l’histoire aujourd’hui ?” »

Saisir la trame. Le Savoie-Piémont entre 1536 et 1559 d’après le Catalogue des Actes de François Ier

Ce n’est pas une source comme les autres. On n’éprouve pas forcément un grand frisson à dérouler ses pages numérisées sur Gallica. Et pourtant, le Catalogue des actes de François Ier en dix tomes est une mine d’or pour qui s’intéresse à l’histoire du royaume de France dans la première moitié du XVIe siècle.

Continuer la lecture de « Saisir la trame. Le Savoie-Piémont entre 1536 et 1559 d’après le Catalogue des Actes de François Ier »

Privé d’archives : faire une thèse d’histoire au temps du Covid-19

Parmi les lieux communs ayant émergé dans les deux derniers mois, le constat d’une transformation profonde des manières de travailler est peut-être l’un des plus partagés. On ne compte plus les articles sur le télétravail, la fin de l’openspace ou les usages plus ou moins professionnels de Zoom, sans parler de celles et ceux qui ont arrêté tout simplement leur activité pour s’occuper d’enfants ou de proches ou pour lutter contre le virus. Les chercheur.e.s qui ont pu poursuivre leur travail n’échappent pas à ce constat : leur activité d’enseignement est bouleversée, les occasions d’échanges traditionnelles (colloques, entretiens, rencontres à la machine à café) disparaissent, l’accès à la documentation est remis en question… Ce dernier point est particulièrement problématique pour les historien.ne.s avec les limitations d’accès à l’un des lieux principaux de construction du savoir historique : les Archives.

Continuer la lecture de « Privé d’archives : faire une thèse d’histoire au temps du Covid-19 »

Égayer intellectuellement le confinement

Quelques ressources sélectionnées à l’attention de mes étudiant.e.s de renforcement en histoire de l’UGA avec pour critère principal un accès gratuit (et forcément plutôt centré histoire/SHS).

Parce qu’on peut avoir besoin de fixer son attention sur autre chose et d’en profiter pour découvrir de nouveaux horizons. Parce que cela peut être l’occasion d’un temps pour soi et pour se nourrir intellectuellement. Parce que certain.e.s acteur.rice.s des sciences humaines et de la culture s’engagent.

Prenez toutes et tous bien soin de vous !

Continuer la lecture de « Égayer intellectuellement le confinement »

Penser par les lieux avec Patrick Boucheron

Le 5 février, j’ai eu la chance d’entendre Patrick Boucheron à l’Université de Liège. Intervenant dans le cadre des journées doctorales de l’unité de recherche “Transitions”, il a proposé une réflexion autour d’un lieu particulier : la Porta romana de Milan. Construite en 1171, il n’en reste aujourd’hui que quelques vestiges sculptés conservés dans le Castello Sforzesco. Pourtant, la porte a été pendant plusieurs siècles un des seuils de la ville de Milan. Je reprends ici les principaux points de son intervention.

Continuer la lecture de « Penser par les lieux avec Patrick Boucheron »

En armure dans les Alpes…

Les 6 et 7 juillet, une curieuse troupe composée de quatre chevaliers et d’une vingtaine de personnes en costume d’époque s’est lancée dans une marche sur les pentes des Alpes de Haute-Provence. Derrière cette aventure anachronique se cachait en réalité un projet d’archéologie expérimentale mené par Stéphane Gal, mon directeur de recherche. Il s’agissait de revivre, pour mieux la comprendre, une traversée des Alpes en armure à la manière du XVIe siècle. Retour sur cette expérience unique à laquelle j’ai eu la chance de participer.

L'équipe de l'UGA aux côtés de Stéphane Gal pour une marche d'entrainement.
La marche d’échauffement
(Photo : Megapix’Ailes)
Continuer la lecture de « En armure dans les Alpes… »

“Mais au fait sur quoi tu travailles exactement ?”

Cette question revient régulièrement dans les conversations avec des proches, des ami.e.s ou des nouvelles rencontres. Souvent, je bafouille puis on me demande de donner l’intitulé de mon sujet. “L’éclipse d’un État. Territorialités effacées, recomposées et concurrentes dans la Savoie occupée (vers 1536- vers 1559)”. Ah. À partir de là, je reprends mes esprits et rassemble mes pensées. Voici en résumé ce que je leur dis. L’occasion, aussi, de faire plus ample connaissance ici…

Continuer la lecture de « “Mais au fait sur quoi tu travailles exactement ?” »